Interdiction au dirigeant de fait de racheter les actifs de l'association liquidée

Interdiction au dirigeant de fait de racheter les actifs de l'association liquidée

Le salarié bénéficiaire d'une délégation de tous les pouvoirs par le dirigeant de droit est requalifié en dirigeant de fait et ne peut procéder au rachat amiable des biens de l'association mise en liquidation judiciaire. 

Le 13 octobre 2015, une association est mise en liquidation judiciaire. Sur le fondement de l'article L. 642-19 du code de commerce, le liquidateur demande au juge-commissaire d'autoriser la vente des actifs mobiliers. Une ancienne salariée de l'association forme une offre d'acquisition amiable, qui est refusée par le juge-commissaire sur le fondement de l'article L. 642-3 du code de commerce en raison de sa qualification de dirigeant de fait. Le 24 mai 2018, la cour (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.