Carte de paiement : bonne foi contre négligence grave

Carte de paiement : bonne foi contre négligence grave

Commet une négligence grave le porteur d'une carte de paiement qui, en réponse à un courriel présentant de sérieuses anomalies tant sur le fond que sur la forme, transmet des informations confidentielles. Sa bonne foi ne peut l'en exonérer.

Victime d'opérations de paiement frauduleuses sur son compte bancaire, M. V. a demandé le remboursement du montant à la banque, après les avoir contestées. La banque a refusé, lui reprochant d'avoir commis une faute en (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.