L'exposition de cadavres humains n'est licite que sous certaines conditions

L'exposition de cadavres humains n'est licite que sous certaines conditions

Une exposition à des fins artistiques dénommée "Our Body", ouverte depuis le 12 février 2009, présentait 17 cadavres de Chinois, entiers ou disséqués. Le 30 avril 2009 la cour d'appel de Paris a estimé qu'on pouvait exposer de vrais cadavres humains à des fins pédagogiques mais à condition de fournir la preuve de leur origine. Elle a considéré que ce n’était pas le cas en l’espèce et a donc confirmé la décision du juge des référés qui avait (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.