Responsabilité du notaire quant au rapport des primes d’assurance-vie

Responsabilité du notaire quant au rapport des primes d’assurance-vie

Lorsqu’un notaire fait spontanément rapport des primes d’un contrat d’assurance-vie souscrit par le défunt et verse une somme réclamée par la caisse d’assurance vieillesse, les héritiers peuvent revendiquer une perte de chance et non un préjudice certain.

Mme C. est décédée en laissant trois enfants : Mme Z., Amado et Jésus C., ces derniers ayant renoncé à la succession. Le notaire chargé du règlement de la succession a fait rapport des primes d'un contrat d'assurance sur la vie souscrit par la défunte auprès d’une banque. La caisse nationale d’assurance vieillesse a formé opposition entre les mains du notaire pour obtenir le paiement de la somme de 63.410,85 € au titre d’une allocation qu’elle avait (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.