Prêt professionnel : la banque a-t-elle agi frauduleusement ?

Prêt professionnel : la banque a-t-elle agi frauduleusement ?

La Cour de cassation apporte des précisions sur la notion de fraude au sens de l'article L. 650-1 du code de commerce.

Une banque a consenti à une société plusieurs prêts garantis par les cautionnements solidaires de ses gérants, un nantissement sur le fonds de commerce exploité par la société et une inscription d'hypothèque sur un bien immobilier. Elle a ensuite consenti à la société une ouverture de crédit, destinée à satisfaire un besoin de trésorerie, garantie par les mêmes cautionnements. Trois ans plus tard, la banque a consenti à la société un nouveau prêt (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.