Validité de l’action en demande de relevé de forclusion du salarié sous six mois

Validité de l’action en demande de relevé de forclusion du salarié sous six mois

Le salarié dont la créance a été omise et contestant le relevé des créances salariales peut être relevé de la forclusion par le conseil de prud'hommes, à condition d'agir à cette fin dans le délai de six mois.

Le salarié d’une société placée en liquidation judiciaire s’est vu notifier son licenciement pour motif économique par lettre de l’administrateur. Le liquidateur a ensuite notifié au salarié licencié la publication du relevé de ses créances salariales, excluant l'indemnité de licenciement, avec rappel du délai de forclusion de deux mois dont il disposait pour le contester. Une seconde lettre du liquidateur l’a informé que le régime de garantie des (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonnés ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.