Des attestations peuvent servir de preuves contre des faits de harcèlement sexuel

Des attestations peuvent servir de preuves contre des faits de harcèlement sexuel

Les attestations de quatre stagiaires de la formation professionnelle peuvent suffire à prouver des faits de harcèlement sexuel à leur encontre.

M. Y., engagé au sein du groupe R., exerçant en dernier lieu les fonctions d'animateur formateur à l'école des ventes du groupe R., a été licencié pour faute grave.La société a produit quatre témoignages de stagiaires à la session de formation animée par M. Y., faisant état des faits cités dans la lettre de licenciement. Mme Z. y indique que celui-ci lui a posé des questions sur sa vie privée lors de sa journée de coaching et a pris des photographies (...)
Cet article est réservé aux abonnés
Vous êtes abonné ?
Identifiez-vous
Vous souhaitez vous abonner ?
Découvrez nos formules
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.